L’accompagnement

Pour notre chantier de construction de l’atelier, nous étions accompagnés. Nous avons de nouveau fait ce choix pour la maison. Mais concrètement, ce mot peut recouvrir des réalités bien différentes, et d’ailleurs nos deux expériences ne se ressemblent pas.

Vous êtes nombreux.ses à m’avoir questionné sur les modalités de cet accompagnement, je vais donc tenter de vous donner ici un maximum de détails sur le sujet. Je resterai focus sur le chantier maison, et pourrai donc ajouter en EDIT des informations complémentaires d’ici quelques mois.

Si vous avez toujours des questions après cette lecture, n’hésitez pas à les poser en commentaire ici ou sur les réseaux.

Notre parcours

Nous avons rencontré / échangé avec 4 personnes susceptibles de nous accompagner, avant de trouver et choisir Sylvain. Pourquoi avons-nous écarté les autres ? Globalement pour deux raisons.

Tout d’abord une question de feeling. Nous avions envie que l’énergie de l’enthousiasme soit inscrite dans l’ensemble de notre parcours, à l’image de ce que nous mettions nous-mêmes. Et puis, nous avons dans l’idée de ne construire qu’une seule maison pour le reste de notre vie, alors cette expérience est teintée d’exceptionnel pour nous. Il nous fallait quelqu’un qui nous suive avec envie et curiosité.

D’autre part, nous avons été à maintes reprises confrontés à ce qu’on appelle des pensées limitantes. On nous a par exemple plusieurs fois répondu « ce n’est pas possible » / « ça va coûter très cher ». Derrière ces réponses se cachait généralement une incapacité à dire « je ne sais pas faire » ou « je n’ai jamais fait ».
Par exemple, l’un des accompagnateurs a tenté de nous décourager de faire une maison à étage sans même avoir cherché à comprendre pourquoi nous l’avions dessinée ainsi. Nous constatons chaque jour que le travail à l’étage est beaucoup plus long et difficile que le travail sur le RDC. Mais ce sont bien les contraintes du site (taille de la zone constructible, pente du terrain, difficultés d’accès) ainsi que notre cahier des charges (fondation pieux vissés, ventilation naturelle) qui nous ont amenés à la penser ainsi. Lui de son côté, n’a jamais construit de maison à étage.

Nous commencions à désespérer de trouver quelqu’un qui nous corresponde, ce qui pour nous signifiait :
– qui ait de l’enthousiasme à nous accompagner
– qui soit capable de proposer sans imposer
– qui partage nos valeurs

À l’issue de notre premier échange avec Sylvain, nous savions que nous voulions travailler avec lui. L’accompagnement est autant une question de ressenti humain que de compétence.

Marc s’était déjà très bien entendu avec Sylvain lorsqu’ils avaient suivi la pro-paille ensemble. Son discours, ainsi que son parcours professionnel sanctionné par un diplôme, ont achevé de me rassurer. Si vous recherchez une personne pour vous suivre dans votre projet, soyez vigilant.es sur ce dernier point car n’importe qui peut se réclamer de l’accompagnement à l’autoconstruction et les dérives existent. Un diplôme ne garantit pas la compétence d’une personne, nous le savons toustes, mais il garantit que cette personne a eu accès à un socle commun (règles pros, DTU, etc…) et est sensibilisée à la question de sa responsabilité.

Et parce qu’il est inspirant, je vous partage le parcours de Sylvain

Fils de charpentier et passionné de construction écologique depuis ses 13 ans, c’est l’envie de construire un nid pour sa famille qui l’a conduit à autoconstruire leur maison en bois/terre/paille en parallèle de son job de professeur des écoles entre 2012 et 2014. Ce chantier fut une révélation : « je me suis rendu compte que je pouvais être utile à la transition, participer modestement au développement de la construction écologique et permettre à des clients d’accéder à des maisons belles, confortables et économes tout en poursuivant ma passion. »
Sylvain a alors entamé la construction de la maison de ses beaux-parents sur son temps libre, puis en 2017 il a fait le grand saut et présenté un CAP constructeur bois (ossature bois/charpente) en candidat libre.
Le diplôme en poche, il a démissionné de l’éducation nationale et créé sa micro entreprise, Des maisons pour demain.
Ces 4 dernières années, il a construit 4 maisons complètes (de la conception aux finitions, sauf fondations, plomberie et électricité), 1 extension bois/paille sur maison en pierre, et accompagné 7 projets d’autoconstruction comme le nôtre. Il réoriente désormais son activité vers des chantiers complets, tout en laissant la possibilité de participer aux clients qui le souhaitent. Il propose également des prestations d’encadrement de chantiers participatifs pour l’isolation paille, les enduits terre et les cloisons en torchis.

Définir ses besoins

Lorsqu’on a jamais construit de maison, il est très difficile de visualiser correctement l’ensemble des étapes nécessaires et des compétences à acquérir. Définir un rétro-planning réaliste sans avoir jamais géré de chantier se révèle mission impossible, et envisager de s’auto-former sur tout en partant de rien n’est envisageable que si vous avez 10 ans à passer à la construction…

La simple définition claire des besoins peut donc peut elle-même nécessiter d’être accompagné !

La construction de l’atelier en 2019 avait été très formatrice et nous avait permis d’identifier assez clairement les points sur lesquels nous souhaitions être soutenus, qu’il s’agisse de soutien technique (comme le calcul des descentes de charges) ou administratif (faire travailler un pro qui engage sa décennale sur certaines étapes facilite l’obtention d’un prêt à l’autoconstruction).

L’été 2020, nous écrivions donc à Sylvain que nous avions besoin de lui pour :

  • reprendre les plans d’exécution / calculer les descentes de charge à transmettre à Technopieux
  • nous aider à préparer la commande de bois (métré)
  • nous aider à phaser correctement et de façon réaliste le chantier, en affinant notre liste de besoins en matériel, matériaux et nombre de bras
  • nous aider à réaliser la dalle bois
  • réaliser la charpente traditionnelle
  • lancer les phases avec nous pour être certains de ne rien oublier et de partir correctement

L’enjeu de cette définition claire des besoins est de trouver son équilibre propre entre la part de budget mobilisée dans l’accompagnement et le temps que cela fait gagner, en exécution comme en travail préparatoire.

Le budget d’accompagnement

Le mode de fonctionnement / facturation que je décris ici ne concerne que notre retour d’expérience. Il semble qu’il y ait autant de façons de fonctionner que d’accompagnateur.ices.

Un seul mot d’ordre pour que le budget soit respecté : clarifier.

Se mettre d’accord sur un prix c’est aussi se mettre d’accord sur un mode de calcul et de fonctionnement. La transparence est de mise pour que la relation reste apaisée, car les tensions font partie intégrante d’un chantier et peuvent se muer en ressentiment. L’argent est un parfait catalyseur de problèmes, alors autant partir sur des bases saines.

Par exemple, si la personne choisie vit à plus d’une heure du chantier, comme c’est le cas pour nous, dort-elle sur place lorsqu’il y a plusieurs jours de travail consécutif ? Si oui, dans quelles conditions ? Comment sont facturés les frais de déplacement ?
Cette personne a-t-elle déjà mis en œuvre toutes les techniques sur lesquelles vous vous êtes mis.es d’accord ? Si non, êtes-vous prêt.es à « financer son auto-formation » ou préférez-vous faire appel à quelqu’un d’autre ?

décomposer par phase

En décomposant le budget par grande phase, il est plus facile de suivre l’évolution des dépenses VS le budget prévisionnel. Il y a bien sûr toujours des écarts, petits si l’estimation des besoins était correcte, et parfois plus grands si l’on a sur/sous-estimé ses capacités.

Voici quelques chiffres pour vous permettre de situer le coût d’un accompagnement comme celui que nous avons choisi :

  • Phase conception (calculs de structure, plans d’exé, métré, 3h d’échange pour construire un rétro-planning fiable) 2600€
  • Accompagnement de chantier
    – dalle bois 390€
    – ossature RDC + taille et levage poteau-poutre RDC 1470€
    – ossature étage 350€
  • Charpente traditionnelle : maison (2 fermes) + coursive et terrasse (assemblages tenons-mortaises) 8000€
  • TOTAL : 12800€ soit un peu plus de 10% du budget total de la construction

Globalement, Sylvain nous a proposé un mix de plusieurs types de facturations : au forfait pour la partie « préparation » (métré, plan d’exé), à l’heure pour les lancements de phases, au m3 pour la charpente tradi. Au final, le budget alloué à notre accompagnement est resté dans les clous par rapport à ce que nous avions estimé.

En plus de cet accompagnement, nous avons demandé plusieurs fois à notre ami Yann de venir avancer avec nous. Alors sans mode de garde pour O, il était impossible d’avancer seul.e pour Marc comme pour moi sur certaines étapes (chevrons, contreventement de a toiture toiture).
Après avoir fait sa maison l’an dernier accompagné par Sylvain, Yann travaille désormais avec lui sur plusieurs chantiers. Nous l’avons bien sûr rémunéré pour son aide, ce qui n’était pas prévu au budget mais qui était bien nécessaire !

2 réflexions sur “L’accompagnement

  1. Encore un partage précieux et tellement inspirant ! Merci Delphine, je ne suis pas dans l’optique de construire et pourtant j’adore te lire, ça m’ouvre de nouvelles possibilités 🙂

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s