BBC // bébé basse consommation

On a tous vu passer cet histogramme ou une variante ces derniers mois :

Outre le fait que cela fait une fois de plus reposer le bilan carbone de notre société sur les individus, ce type de schéma ne montre bien évidemment que les données issues des moyennes.
Et quand on voit la sur-consommation incitée dans le monde de l’enfance, mais aussi l’encouragement indirect à cette sur-consommation par les lois de notre pays, on comprend mieux…

J’ai donc eu envie de dresser la liste des choix que nous avons fait pour réduire l’impact sur la planète de l’arrivée de notre petit O.

1. L’allaitement
Recommandé en alimentation exclusive jusqu’à 6 mois, puis en complément de la diversification jusqu’à au moins 2 ans, le lait maternel a l’avantage d’être gratuit et zéro déchet. V a été allaitée jusqu’à 3 ans, c’est donc une expérience que je suis bien partie pour renouveler.
Certaines femmes, très peu en réalité, ne peuvent pas allaiter ou rencontrent de très grandes difficultés. Là aussi l’entraide est de mise, et il est possible de faire don de son lait via le lactarium, ou même en direct.

2. Les couches lavables en location / occasion
Il existe aujourd’hui une super offre de location de couches lavables, avec ou sans prise en charge du lavage. La location simple est disponible partout en France. Cela permet de changer de taille dès que le besoin s’en fait sentir, d’éviter le gros investissement nécessaire lors de l’achat, et d’utiliser les couches pour plusieurs bébés.
Nous avons fait ce choix grâce à une entreprise locale : Hipopo.
Après nous être rodés sur le fonctionnement ces 2 premiers mois, nous avons désormais décidé de fonctionner en mixte : une partie en location, et une partie en achat d’occasion. Cela nous permet de varier les plaisirs avec de jolis coloris, et s’avèrera économique lors de la revente.

3. Les vêtements d’occasion
C’est bien connu, les bébés ne portent pas leurs vêtements bien longtemps. D’ailleurs, O a porté le 1 mois juste 2-3 semaines, est ensuite passé au 3 mois, et vu le gabarit ne tardera pas à passer au 6 mois.
De leur côté, les vêtements bio et fabriqués en France / Europe coûtent un bras, en plus de nécessiter eux aussi l’utilisation de ressources supplémentaires… Du coup, on a opté pour l’occasion, notamment en passant par Vinted. Outre le prix, j’y vois un second avantage : les vêtements ayant déjà été portés et lavés plusieurs fois, ils contiennent beaucoup moins de substances nocives (à condition d’être vigilant sur le choix des matières bien sûr).

4. Le matériel d’occasion
Nous avons acheté une table à langer toute simple pour notre petite salle de bains, n’ayant pas la place de positionner un matelas à langer / une serviette sur une autre surface.
Nous avons récupéré la baignoire utilisée par V jusqu’à l’année dernière. À 5 ans elle était toujours fan de l’idée de tremper dans un bain même s’il s’agissait de n’être couverte que jusqu’au nombril !
V a délaissé sa chaise haute dans les premiers mois de ma grossesse. C’est un modèle évolutif en bois tout simple, que son petit frère pourra utiliser lorsqu’il tiendra assis seul.

Nous avons également acheté un transat sur Le Bon Coin. C’est un outil pratique lorsqu’on est seul.e à la maison et qu’il faut poser bébé un instant.

5. Les fabrications maison
Nul besoin de cosmétiques ultra-élaborées, le fait-maison est très abordable et facile à concevoir. Un bon liniment oléo-calcaire pour le change, et éventuellement un baume hydratant qui permet de faciliter le massage, et le tour est joué.
M a fabriqué un lit co-dodo. Nous avons récupéré un petit matelas tout neuf et tout bio pour celui-ci. Bon concrètement, cette étape nous a fait plaisir à tous les deux, mais bébé dort surtout sur notre matelas…
De mon côté, j’ai cousu un tapis de sol sur lequel O commence déjà à s’entrainer au retournement ! Les deux sont visibles sur la page Facebook.

6. Se déplacer en douceur
J’avais conservé le porte-bébé physiologique Boba 4G de V, mais il ne servira que vers 4-5 mois ou plus, n’étant pas adapté aux tout-petits.
Une amie nous a prêté une superbe écharpe Didymos, mon moyen de portage préféré ! Des amis nous ont également offert un sling Néobulle, super pratique et adoré du petit gars. Le gros avantage : la légèreté du tissu qui permet de porter même quand il commence à faire chaud. Bon pour l’été en Dordogne, on se penchera sur l’achat, d’occasion, d’un Tonga, qui permet également de se baigner avec.

En 2015, lors d’une conférence à Darwin éco-système, Paul Watson nous avait fait part de sa vision des choses : Il disait qu’il était important de faire des enfants lorsque l’on est conscient des enjeux écologiques, pour éviter que seuls ceux qui ne le sont pas perpétuent l’espèce.

Je n’ai pas compris ça comme une incitation à se reproduire comme des lapins bien entendu, mais plutôt comme un encouragement à se lancer dans cette aventure qui plus que d’autres a le pouvoir de nous relier au vivant.

Et puis quand je mesure notre empreinte carbone et notre empreinte forêt actuelles, alors que nous vivons toujours en ville dans une maison mal isolée et sommes dépendants des magasins pour nous nourrir, ben je me dis que par extrapolation notre bébé ne pèse pas bien lourd sur la planète lui non-plus.

Et toi, combien tu pèses ?

logo global footprint calculator

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s