Le tsunami qui vient

La collapsologie, vous connaissez ? Il s’agit de :

« l’exercice transdisciplinaire d’étude de l’effondrement de notre civilisation industrielle et de ce qui pourrait lui succéder, en s’appuyant sur les deux modes cognitifs que sont la raison et l’intuition et sur des travaux scientifiques reconnus ».

Pablo Servigne & Raphaël Stevens

La semaine dernière, j’ai organisé une « soirée collapso ».

L’objectif de cette soirée était avant de tout de se réunir pour parler de ce que « ça nous fait ». Ben oui, on parle d’effondrement de notre civilisation thermo-industrielle, de modifications en profondeur de nos modes de vie, de la 6ème extinction, de la remise en cause violente du futur de l’humanité… Alors ça nous fait forcément quelque chose lorsqu’on arrive à regarder un peu les choses en face, même si c’est juste pour quelques minutes.

Cette soirée était, pour cette première, réservée aux femmes. Aucune volonté de discrimination là derrière, simplement l’envie d’échanger à cœur ouvert, en laissant un peu de côté le mental.
Dans mon entourage, peu de personnes s’intéressent vraiment à l’effondrement en cours. Ceux qui s’y intéressent sont principalement des hommes. Et presque tous raisonnent de façon fluide mais peinent à passer sur le registre de l’émotion.
Des personnes qui parlent très bien d’effondrement, il y en a de plus en plus. Des scientifiques qui alertent, des activistes qui essaient de convaincre, de sensibiliser, aussi. Comment tout peut s’effondrer est truffé de références, les faits sont là.
Et il faut le reconnaître : ça ne parle pas à la plupart des gens.

limits to growth

 

La semaine dernière, il y n’y avait que des femmes engagées, chacune à sa façon.

Toutes ont exprimé un sentiment d’urgence, et pourtant la plupart n’avait pas les données en tête permettant de mesurer la gravité de la situation.

 

Et si, comme les oiseaux fuyant un tsunami, nous le sentions tous venir ? Et si nous étions simplement prisonniers de notre mental, de nos conceptions intellectuelles ? Et s’il s’agissait là d’un des soubresauts de notre humanité ?

 

Après cette soirée, il s’est passé plein de choses.
Une des participantes a décidé de communiquer sur le sujet autour d’elle, informant son entourage qu’elle allait cesser de ne mettre en avant que les « bonnes nouvelles ».
Une autre est revenue m’en parler dès le lendemain. Elle m’a expliqué qu’elle avait mal dormi, et m’a demandé des sources d’info pour échanger dans son cercle familial dès le week-end.
Une autre encore a exprimé de la gratitude pour ce temps qui lui permettait de parler de ce sujet et des émotions qui en découlaient en toute transparence, ce qu’elle ne peut pas faire dans son environnement familial proche.

Après cette soirée, j’ai osé en parler à ma mère.
Pas comme d’habitude sur un ton qui pourrait lui laisser croire qu’elle ne comprend rien… Non, cette fois je lui ai raconté la soirée. Je lui ai montré à elle aussi le modèle WORLD3 et lui ai expliqué. Je lui ai dit clairement que j’avais peur pour eux, pour ma sœur, pour tous les gens qui j’aime et qui n’ont pas encore vu l’iceberg vers lequel on fonce.
J’ai vu que ça l’avait touchée. Elle n’a pas vraiment réagit, mais plus tard dans la soirée elle a reposé une question. On en est restées là, mais je sais que la graine est semée.

Je suis aujourd’hui convaincue qu’en parler avec ses tripes favorise l’absorption de la nouvelle. Et quelque part ça me rassure.

Comme d’autres j’ai besoin d’inventer une nouvelle histoire. De partager mes émotions pour mieux les identifier et apprendre à vivre avec. De commencer à construire l’après, même si chaque petite pierre posée aujourd’hui semble bien peu de choses…
Et vous, vous en parlez autour de vous ?
Vous avez déjà essayé de le faire avec votre coeur ?

 

6 commentaires sur “Le tsunami qui vient

Ajouter un commentaire

  1. Bonjour,

    Que ce soit par la raison ou par les émotions, je trouve qu’il est difficile d’aborder ce sujet. C’est tellement énorme… que sans un minimum de préparation de l’interlocuteur le risque est grand de se heurter à diverses formes de déni.

    Au cas où vous ne l’auriez pas encore vu, je vous conseille l’épisode 8 de Next, qui donne la parole à ceux qui, précisément, ne savent pas trop comment en parler : https://www.youtube.com/watch?v=v4MCXMCnt50

    J'aime

    1. Bonjour, oui c’est un sujet très difficile à aborder, même avec des interlocuteurs un peu préparés.
      J’ai vu cet épisode, je l’ai trouvé très enrichissant justement parce qu’il montre différents types de réactions face au choc de « l’annonce ». Toute la série est très bien d’ailleurs !

      J'aime

    1. Oui je suis d’accord, Next est une très bonne série ! Il y a aussi les podcasts “Présages” de Alexia Soyeux et “Sismique” de Julien Devaureix qui méritent d’être écoutés et partagés. Je continuerai à alimenter la biblio du blog avec tout ce contenu qui émerge 🙂

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :